Chêne pédonculé ― Quercus robur

Autrefois très utilisé pour la tannerie du cuir, c’est désormais le tanin du bois des fûts en chêne qui colore et parfume le vin, le rhum, le cognac, etc.

Qui ne connaît pas cet arbre majestueux et typique de la campagne fribourgeoise. Il a des branches solides et noueuses.

Ses feuilles sont alternes. Vers le sommet du rameau, elles sont souvent rapprochées et forment une sorte de rosette terminale. Elles sont irrégulièrement lobées et ont à la base du limbe deux oreillettes.

Les fleurs mâles, qui éclosent au mois d’avril, forment des chatons verts, allongés, portant de nombreux petits bouquets, tandis que les fleurs femelles, visibles au bout des jeunes pousses, sont de petits boutons rouges, surmontés de 3 stigmates.

Les glands sont insérés dans une cupule fixée à un long pédoncule. C’est de ce détail qu’est issu le nom de « chêne pédonculé ». Les glands tombent à maturité, en septembre.

Le bois de chêne est très apprécié. L’aubier est blanc-jaunâtre et le cœur est gris-brun. On l’utilise en menuiserie, ébénisterie, parqueterie, tonnellerie, etc.

Dans le canton de Fribourg ce chêne se rencontre souvent, en campagne, ou en futaie feuillue mixte. Il exige des sols frais et profonds.

Plus d’informations

Fiche technique InfoFlora

La détermination de l’espèce chez les chênes