Alisier blanc ― Sorbus aria

Le bois de l’alisier est dur et dense. Apprécié en décoration, il sert aussi à la fabrication de manches d’outils.

Quoiqu’il ressemble beaucoup au sorbier des oiseleurs, par ses fleurs et ses fruits, il s’en distingue nettement par ses feuilles. C’est un grand arbuste ou un arbre pouvant atteindre 15 m de hauteur.

Les feuilles sont entières, ovales, doublement dentées. La face inférieure est recouverte d’une couche de feutre blanc ; les nervures sont saillantes.

Les fleurs ressemblent à celles du sorbier des oiseleurs. D’ordinaire, elles n’ont que deux styles. Leurs pédoncules et leurs sépales sont velus.

Les fruits contenant deux graines, sont de couleur orange-écarlate. Ils sont un peu plus grands que ceux du sorbier des oiseleurs, parfois mouchetés de blanc. Ils sont comestibles, très farineux et légèrement acides.

Dans le canton de Fribourg, les alisiers se sont installés sur les saillies de rochers et sur les falaises mollassiques exposées au soleil, le long de la Sarine, de la Singine, de la Gérine et du Gottéron. Ils sont assez communs en Gruyère. Ils affectionnent la chaleur et les sols calcaires.

Remarque : parfois on peut rencontrer le sorbier torminal (Sorbus torminalis), par exemple au-dessus de Cheyres.

Plus d’informations

Fiche technique InfoFlora